Les élus ont la parole : témoignages

 

Horbourg-Wihr : un partenariat constructif pour le logement aidé

HHA HorbourgWihr

Dans le cadre de sa politique de soutien aux communes en déficit de logements sociaux, Habitats de Haute-Alsace a signé en 2016 une convention innovante avec Horbourg-Wihr. Une première en Alsace !

La contractualisation bilatérale fait prendre à l’Office des engagements opérationnels qui passent par la production d’au moins 65 logements sur la période 2016-2019. Horbourg-Wihr contribuera financièrement à cet effort de production à hauteur de 5 500 € par logement produit.

La parole à Philippe Rogala, Vice-Président de Colmar Agglomération, maire de Horbourg-Wihr

Quel est l’intérêt pour une commune comme Horbourg-Wihr de formaliser une convention de partenariat avec Habitats de Haute-Alsace ? 

 

PR : Petite ville de près de 6 000 habitants en périphérie de Colmar, Horbourg-Wihr vit une expansion urbanistique considérable du fait de son attractivité. À proximité immédiate de Colmar et d’importants axes routiers, la commune bénéficie d’une bonne desserte en transports en commun et d’un cadre de vie exceptionnel. Toutefois, avec 150 logements sociaux (5,75 %), l’offre locative sur Horbourg-Wihr ne permet pas d’offrir un logement abordable aux habitants les plus modestes. À ce jour, la commune comptabilise une centaine de demandes de logements sociaux.

HHA PhilippeRogala

L’exigence, décidée dans notre Plan Local d’Urbanisme, d’un minimum de 25 % de logements sociaux pour chaque nouveau programme de construction collectif ou de lotissement, vise à la fois à augmenter l’offre locative aidée sur la commune, mais aussi à se mettre en conformité avec les obligations de la loi SRU. Toutefois, la municipalité se sent parfois démunie face à des promoteurs ou lotisseurs qui ne souhaitent pas s’inscrire dans cette dynamique. Nous avons besoin de sécuriser les programmes annoncés, pour créer des logements sociaux et diminuer les pénalités SRU versées par la Ville.

 

Aussi, l’idée de soutenir la construction par le versement d’une participation financière directe a germé au sein de la municipalité. Habitats de Haute-Alsace nous a alors proposé la signature d’une convention pluriannuelle qui répondait en tout point à nos préoccupations en permettant d’avoir une lisibilité sur une production certaine de logements sociaux dans les années à venir.

 

L’Office va engager une première opération de 25 logements cette année, rue de Mulhouse, la seconde, en bordure du même lotissement, concernera la construction dès 2017 de 40 logements, rue des Césars. Un partenariat gagnant-gagnant qui, je le souhaite, pourra se développer sur d’autres territoires confrontés aux mêmes enjeux en termes d’habitat de qualité abordable. 

Mixité sociale : réalité ou utopie ? A Oberhergheim, l’exemple d’une intégration réussie

Résidence de l’Ill - Oberhergheim La Résidence de l’Ill, un programme mixte composé d’une résidence « tout public » de 12 appartements et de 8 pavillons individuels de plain-pied pour les Seniors, a trouvé sa place dans le village. Elle permet aux jeunes couples et aux seniors de vivre ensemble à la campagne.

Regards sur un projet porté par la commune et concrétisé par Habitats de Haute-Alsace…

La parole à Paul Hégy, Maire d’Oberhergheim de 2001 à 2014 :

L’adhésion au projet a-t-elle été facile ?

PH : J’avais la volonté de développer l’habitat locatif sur la commune et de faire quelque chose pour l’habitat des seniors.

Nous avions déjà une première expérience avec Habitats de Haute-Alsace et un terrain disponible. C’était un partenaire logique pour mener ce projet. Nous avons pris conscience que nous faisions fausse route avec un projet de maison de retraite en milieu rural, qu’il fallait mixer les populations.

La proposition architecturale nous a tout de suite conquis ! Ces toits plats, c’est contemporain et ça s’intègre bien à l’habitat traditionnel. Nous nous sommes appuyés sur les relais que sont les associations et les professionnels paramédicaux pour défendre ce projet auprès des habitants du village.

Paul Hegy - Maire oberhergheimPourquoi des logements spécifiques dédiés aux seniors ?

PH : Depuis quelques années, plusieurs personnes âgées ont dû quitter le village et partir en maison de retraite parce qu’il n’y avait pas de solution locale d’hébergement adapté aux seniors autonomes. Je crois que mon histoire familiale m’a aussi inspiré : nous avons bâti une petite maison à côté de chez nous pour mes beaux-parents. J’ai pu voir qu’être entouré et accompagné ça permet de rester plus longtemps chez soi !

A la Résidence de l’Ill nous montrons que le bien vivre ensemble passe par un habitat favorisant la mixité et une vie riche de rencontres. Les locataires nous le disent : « Ils se sentent en sécurité, ils forment une petite famille avec ses solidarités naturelles... »

Quel bilan tirez-vous de la réalisation de cette résidence ?

PH : Très positif. Créer du logement aidé positionne notre commune auprès des instances régionales ou départementales, notamment pour l’octroi de subventions ou le financement d’aménagements. Et puis, dans la commune cela a impulsé une dynamique. Plusieurs propriétaires ont eu, depuis, l’idée de réaménager des granges ou des dépendances pour créer de petits appartements... Je crois qu’on a atteint l’objectif : faire tomber les préjugés sur l’habitat aidé où il ne ferait pas bon vivre ensemble !

Réduire les consommations énergétiques  même dans l’ancien : la réhabilitation BBC de la Résidence Joffre à Huningue

Résidence Joffre - HuningueConstruite en 1977, la Résidence « Joffre » a fait l’objet d’une réhabilitation complète.

L’obtention du label « BBC Effinergie Rénovation » garantit que le bâtiment rénové présente un confort et une performance énergétique supérieurs à la réglementation thermique en vigueur. Les « + » environnementaux de la réhabilitation sont nombreux :

  • l’installation de panneaux solaires sur la toiture terrasse pour contribuer à la production d’eau chaude sanitaire ;
  • la consommation d’énergie primaire (chauffage et eau chaude) inférieure à 104 KWh par m² et par an, soit 2 fois moins qu’avant les travaux ;
  • la performance énergétique du bâtiment nettement améliorée : l’étiquette énergie est passée de la classe E à B ;
  • la production de gaz à effet de serre divisée par 3 (de 57 à 22 kgéqCO2/m²)

Cette opération, menée en site occupé pendant 1 an, a ainsi permis d’augmenter le confort de vie des résidents tout en réduisant le coût d’usage de leur logement.

L’implication de l’Union européenne dans ce projet a été essentielle, puisque son engagement, via le Fonds européen de développement régional, représentait 6% de l’investissement.

La parole à Jean-Marc Deichtmann, Maire d’Huningue :Jean-Marc Deichtmann – Maire de Huningue

Le projet de réhabilitation BBC des 40 logements de la rue « Joffre » a-t-il remporté d’emblée l’adhésion de vos administrés-locataires ?

JMD : Les deux bâtiments ont été construits en 1977. Les locataires s’y plaisent - certains habitent là depuis l’origine – et il y a peu de « turn-over ». Une première consultation pour réaliser les travaux a été menée par Habitats de Haute-Alsace, mais elle n’a pas abouti favorablement. Les locataires n’ont pas immédiatement mesuré tout le gain que pouvait leur apporter la réhabilitation des bâtiments. Consciente qu’il ne fallait pas manquer cette opportunité, la Ville est intervenue pour encourager l’adhésion des locataires, obtenue lors d’une seconde consultation.

Quel rôle a joué le financement européen dans la réalisation du projet ?

JMD : Sans l’Europe, une majoration beaucoup plus importante des loyers aurait été nécessaire ! Grâce aux subventions européennes, la hausse des loyers a été compensée en grande partie par la baisse des charges. Les immeubles ont pu également être rénovés en profondeur, de la cave au grenier, et ont bénéficié d’une réhabilitation Bâtiment Base Consommation. Aujourd’hui, ils sont comme neufs !

Quel est le bilan pour la Municipalité ?

JMD : Les résultats sont remarquables, à la fois sur le plan esthétique, mais également en termes d’économie d’énergie : la consommation a été divisée par deux ! C’est aussi agréable à voir de l’extérieur qu’à vivre de l’intérieur. Les retours des locataires sont très positifs. Cette réussite est le fruit d’une collaboration étroite avec Habitats de Haute-Alsace, entretenue depuis des années.

Offrir une réponse habitat adaptée au vieillissement de la population. L’exemple de Village-Neuf

Résidence Bernhard – Village-NeufDans le Haut-Rhin, le nombre des plus de 85 ans va doubler en 10 ans, ils seront plus de 3% de la population du département en 2020. Autre constat révélateur : les plus de 60 ans représentent 22% de la population haut-rhinoise et 30% des locataires d’Habitats de Haute-Alsace.

Pour inscrire son offre locative dans cette évolution démographique, Habitats de Haute-Alsace place depuis plusieurs années les Seniors au cœur de sa politique patrimoniale, à travers deux axes forts :

  • l’amélioration de son parc existant pour le rendre accessible et adapté,
  • le développement des résidences Seniors, une offre spécifique qui se situe entre l’habitat familial devenu lourd à entretenir et souvent difficile d’accès et la maison de retraite peu adaptée aux personnes âgées valides.

Cette offre répond aux besoins de collectivités qui souhaitent maintenir leurs seniors dans leur cadre de vie habituel et proches de leurs familles.

A Village-Neuf, la Résidence Bernhard illustre le succès de cette forme d’habitat. La parole à Bernard Tritsch, Maire de Village-Neuf :

Comment est né ce projet ?

Le savoir-faire d’Habitats de Haute-Alsace en matière d’habitats adaptés aux Seniors nous a convaincu de développer localement le concept des résidences Seniors.

Comme convenu, l’Office départemental a su proposer un projet architectural respectant au mieux l’environnement existant, et a combiné des appartements destinés aux Seniors avec une offre locative traditionnelle dans sa typologie, permettant d’accueillir tout public.

Bernard Tritsch - Maire Village NeufQuelle est son originalité ?

A côté, une résidence neuve construite à la place d’une ancienne grange, comprend 8 appartements, tous adaptés aux Seniors et aux personnes à mobilité réduite puisqu’ils intègrent :

  • des portes sans seuil
  • un douche sans seuil équipée d’une main courante
  • un WC réhaussé équipé d’une barre de relevage
  • des poignées de porte allongées
  • des volets roulants électriques
  • un vidéophone
  • des portes de 83 cm de large

Sa façade en bardage brun rappelle les colombages de la maison traditionnelle, l’ensemble est harmonieux.

Quels sont les retours de la population ?

Ils sont très positifs, autant de la part des Villageneuvois que des locataires. Lorsque l’on parle de logements destinés à des personnes âgées, il n’y a quasiment jamais d’opposition ou de pétitions ! Et en matière d’habitat social, ici, il n’y a pas de tabou.

Nos anciens ensembles de logements aidés sont parfaitement intégrés et ce nouveau projet a donc été bien accueilli. Il faut dire que cette résidence ne ressemble en rien à l’image que l’on peut se faire des «logements HLM» !

Et quel est le bilan pour la municipalité ?

Positif, car cette opération nous a permis à la fois de sauvegarder un patrimoine ancien, de garder à Village-Neuf nos Seniors et de développer notre parc de logements sociaux.