BIM : 100% du patrimoine numérisé !

BIM : 100% du patrimoine numérisé !

Deux ans après s’être lancé dans le BIM (Building Information Modeling), l’Office a finalisé en 2021 la numérisation de l’ensemble de son patrimoine (plans de tous les bâtiments, parties communes et logements gérés), en partenariat avec GEOFIT et Le Logement Numérique.

Les plans papier ont été collectés dans les archives du siège, les agences de proximité ou encore dans certaines mairies. Il a également été nécessaire d’effectuer des relevés sur sites pour une vingtaine de résidences pour lesquelles l’Office ne disposait pas de plans. Une première étape fastidieuse, mais évidemment essentielle pour la mise en œuvre du projet.

Rencontre avec Michel Zirnheld, Responsable du Département BIM et Fatima Fatima-Ezzahra MOUKHLIS, Chargée de projets BIM à l’Office.

 

Quel est l’objectif du BIM pour Habitats de Haute-Alsace ?

 « L’objectif premier du BIM est de faciliter et fiabiliser l’accès et le partage de l’information pour tout collaborateur qui aurait besoin d’informations sur une résidence ou un logement et ce via une interface intuitive et simple d’utilisation. Grâce à des requêtes simples, nous pourrons par exemple prévoir des travaux précis et ciblés en ayant connaissance des dates de remplacement des équipements et pourrons ainsi affiner la programmation de nos travaux. La richesse du BIM, c’est d’apporter une vision globale du patrimoine et d’être dans une connaissance partagée de l’information ».

Quelles sont les prochaines étapes ?

« En 2022, il s’agira pour nous de fiabiliser toutes les maquettes avec les données dont nous disposons en interne pour le patrimoine réhabilité. Nous allons ainsi mettre à jour les données pour tout le patrimoine réhabilité au cours de ces 10 dernières années en ajoutant les détails des travaux réalisés, matériaux utilisés et équipements installés. L’objectif est qu’en 2023 nous puissions lancer un plan pluriannuel d’entretien avec les données fiabilisées à disposition dans le logiciel.

Parallèlement à ce travail de fiabilisation, nous travaillons au développement du connecteur (en lien avec les éditeurs Aareon et Labeo), qui permettra que toutes les informations enregistrées sur notre progiciel métier remontent automatiquement sur le logiciel BIM.

Dès que cette fonctionnalité sera opérationnelle, toutes les interventions réalisées sur notre patrimoine seront automatiquement intégrées dans les maquettes de nos logements et immeubles, permettant une connaissance fine de leur état technique ».

Découvrir l’article paru dans Le Moniteur