Vers plus d’innovation sociale

Vers plus d’innovation sociale

Depuis le 1er mai dernier, la Direction de la Relation Clientèle d’Habitats de Haute-Alsace accueille le tout nouveau Département Innovation Sociale et Recouvrement. Pourquoi ce nouveau Département ? Quelles sont ses missions et ses ambitions ? Qu’est-ce que l’innovation sociale ? Explications avec Daniel Huck, qui en a pris le pilotage.

Pourquoi ce nouveau département a-t-il été créé au sein de l’Office ?

Ce nouveau Département a été créé avant tout pour répondre aux évolutions sociétales auxquelles nous sommes collectivement confrontés : paupérisation de nos locataires, augmentation des troubles de voisinages et des incivilités… En créant ce Département, il s’agissait pour l’Office de :
• Repenser les pratiques, innover et partager ;
• Proposer de nouvelles actions et aller là où l’on n’allait pas jusqu’ici ;
• Promouvoir les partenariats pour mieux accompagner nos locataires ;
• Améliorer notre fonctionnement en interne sur la question du recouvrement et de l’accompagnement social.

Que recouvre le terme « innovation sociale » ?

Notre mission est de loger des personnes aux revenus modestes qui ne peuvent pas se loger dans le privé et qui connaissent pour certains d’entre eux des difficultés sociales et économiques. En tant qu’organisme d’intérêt général, à nous de les accompagner au mieux, en lien avec d’autres partenaires ou associations spécialisés. L’innovation sociale vise ainsi à proposer des réponses adaptées et innovantes aux besoins des locataires et des territoires via des projets sur-mesure.

L’idée n’est pas que le Département Innovation Sociale et Recouvrement porte ou mette en œuvre ces projets à lui seul mais de travailler avec les agences et de tisser des partenariats avec des structures professionnelles spécialisées selon la problématique rencontrée : santé mentale, accompagnement social, seniors …
Pour ce faire, nous avons par exemple signé dernièrement une convention de partenariat avec l’association Appuis pour améliorer l’accès et le maintien dans le logement de certains publics cibles : demandeurs sortants de structures d’hébergement ou de détention, jeunes vulnérables, femmes victimes de violences, locataires en situation de rupture professionnelle ou familiale ou encore locataires présentant des troubles de santé mentale…

Mais l’innovation sociale peut également concerner des sujets plus « légers », liés notamment à la convivialité et au bien-vivre ensemble dans les quartiers avec le développement d’animations, de jardins partagés, de projets artistiques… Notre volonté est aujourd’hui de mieux accompagner et soutenir les locataires qui ont le désir de porter des initiatives et qui sont prêts à se mobiliser pour faire vivre et s’approprier leur quartier et leur lieu de vie.

Il s’agira également pour le Département Innovation Sociale et Recouvrement de mieux travailler avec d’autres directions en interne, notamment le Département des Investissements, afin d’intervenir en amont des opérations pour que le fonctionnement social et les usages soient pris en compte dès le lancement des opérations (neuf ou réhabilitation).
Aujourd’hui tout est à développer, il faut qu’on aille là où n’est jamais allé : le défi est extrêmement enthousiasmant !

Les ambitions sont nombreuses, par où allez-vous commencer ?

L’une des premières grandes missions du Département sera de réaliser un diagnostic de l’occupation d’usage de nos résidences, en lien avec les agences. L’objectif est d’aller plus loin que les chiffres liés à l’occupation sociale dont nous disposons aujourd’hui et qui comprennent des données relatives à l’emploi, aux ressources, aux impayés … Avec ce diagnostic de l’occupation d’usage, l’idée est d’affiner la connaissance de nos groupes : comment ils vivent, leur histoire, les attentes des habitants, les sources de conflits de voisinages quand il y en a … En connaissant mieux nos groupes, nous pourrons apporter des réponses adaptées au contexte, identifier les bons partenaires à solliciter et in fine, mieux accompagner nos locataires.

Le deuxième grand chantier consistera à préciser et formaliser notre politique sociale et patrimoniale pour les seniors.

Le Département comprend également le service recouvrement, comment est-il (ré)organisé ?

En effet, afin d’améliorer notre organisation interne, la première étape a été de regrouper au sein d’un même Département l’ensemble des collègues du recouvrement et de l’accompagnement social, c’est-à-dire les chargées de recouvrement et les conseillères sociales en agences, ainsi que les chargées de contentieux au Siège. L’ambition première de cette réorganisation visait à mieux travailler ensemble et à se fixer des objectifs partagés.
Pour y parvenir, nous avons constitué un groupe de travail collaboratif avec l’ensemble des collègues concernés avec l’idée de construire et de définir ensemble un nouveau collectif de travail efficace et solidaire. Les résultats et propositions de ce groupe de travail constitueront notre feuille de route pour les années à venir.

 

Entretien réalisé en juin 2021